Bonheur ?

Parce que le confinement nous pousse à apprécier la légèreté des petites choses, d’une herbe qui vole au vent ou d’un arbre découvert en plein brouillard, parce que ce n’est pas si facile de se contenter de peu mais que le bonheur à l’heure actuelle ne semble résider que dans ces moments de beauté.

Pauline R.

=> Voir le projet Dans les champs.